Actions sur le document
  • Send this page to somebody
  • Print this page

Projet ExtraFlo (Février 2009 - Janvier 2013)

by admin — Dernière modification 15/04/2013 12:53

sur la prédétermination des valeurs extrêmes de pluies et crues (Programme RiskNat de l'ANR)

by z_guyonneau — Dernière modification 04/12/2007 17:18
Historique










Action






Effectuée par






Date et Heure






Commentaire






Publier






z_guyonneau






04/12/2007 16:18






Aucun commentaire.

















by z_guyonneau — Dernière modification 29/11/2007 17:40
Historique














Action






Effectuée par






Date et Heure






Commentaire






Publier






z_guyonneau






29/11/2007 16:39






Aucun commentaire.





















by z_guyonneau — Dernière modification 29/11/2007 17:14


L’exigence croissante de la société d’un niveau maximal de protection contre les catastrophes naturelles conduit à s’intéresser aux événements extrêmes. Même si ce type d’événement a peu de chance localement de se produire, il doit être pris en compte dès lors que des vies humaines sont en jeu. En matière d’inondation, les conséquences des crues extrêmes peuvent être redoutables, avec notamment la submersion d’ouvrages (digues, barrages) dont la rupture induit des phénomènes destructeurs et touche des secteurs supposés protégés et le plus souvent fortement urbanisés. Une étude ancienne menée aux Etats-Unis (Sheaffer et al., 1976) montrait que les crues au moins centennales intervenaient à hauteur des deux-tiers dans le coût moyen annuel des dégâts d’inondation du pays. L’augmentation importante de la vulnérabilité aux inondations dans les grandes agglomérations (en France, en Europe et dans les autres pays) n’a pas contribué à améliorer ce constat.

Par nature, les événements extrêmes sont rarement observés localement et l’hydrologue a peu de chance de disposer d’une collection suffisante de catastrophes. Or le principe de l’analyse probabiliste des valeurs extrêmes consiste à analyser une série de réalisations événementielles, à en déduire un comportement probabiliste et à l’extrapoler ensuite à l’ensemble de la population des crues ou des pluies fortes. On se trouve alors confronté à trois difficultés :

·    Comment extrapoler des séries trop courtes, ne disposant le plus souvent d’informations que sur des événements plus ou moins courants ?

· Comment estimer des valeurs de référence sur l’ensemble du territoire alors que le réseau de mesure a une densité forcément limitée au regard de la variabilité spatiale des pluies et des débits ?

· Comment mettre à jour notre connaissance des événements extrêmes dans un contexte évolutif, avec de fortes interrogations sur les effets du changement climatique ?

L’objet de ce projet est de procéder à une inter-comparaison des principales méthodes de prédétermination des pluies et crues extrêmes utilisées en France, de façon à mieux connaître leurs domaines respectifs d’application. Un effort particulier sera réalisé pour la constitution de jeux de données de référence (numérisation de longues séries, jeux régionaux), afin de porter un diagnostic sur les points forts et les lacunes de chaque approche et leur sensibilité à la densification de l’information. Ce travail permettra ensuite de faire évoluer et progresser les méthodes de prédétermination des pluies et crues extrêmes, d’étudier leur capacité à prendre en compte les effets attendus du changement climatique, et de mettre à disposition des acteurs concernés par la prévention du risque d’inondation toute une série d’outils pratiques d’estimation en fonction des caractéristiques hydrologiques des bassins mais aussi des informations disponibles.



 

Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :